Yves-François Blanchet
chef du Bloc Québécois
et député de Belœil−Chambly

Yves-François Blanchet travaille à promouvoir et défendre les intérêts des Québécoises et des Québécois au Parlement canadien, tout en militant pour l’indépendance du Québec. Écologiste, amoureux du français, régionaliste et humaniste, il insuffle au Bloc Québécois sa vision d’un Québec vert, fier et innovant qui prend soin de son monde.

Avant le Bloc Québécois

Yves-François Blanchet est originaire de Drummondville, résident de Shawinigan et père de quatre enfants. Diplômé en anthropologie et en Histoire de l’Université de Montréal, il entreprend son implication politique en 1987, dans le Parti québécois de Jacques Parizeau. Son engagement ne se résume pas à la politique alors qu’il s’engage comme président de l’ADISQ pendant trois ans et comme président du Jour de la Terre.

En 2008, il se lance officiellement en politique active en étant élu député de la circonscription de Drummond à l’Assemblée nationale du Québec. Il a exercé alors la fonction de porte-parole de l’opposition officielle en matière d’aide financière aux études, de jeunesse et d’affaires étudiantes, de culture et de communications, d’immigration, de communautés culturelles et de langue. Réélu député de la circonscription de Johnson aux élections générales du 4 septembre 2012, il a occupé au sein du gouvernement Marois les postes de ministre du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs et de ministre responsable des régions de la Mauricie et du Centre-du-Québec.

Chef du Bloc Québécois

Yves-François Blanchet est élu chef du Bloc Québécois le 17 janvier 2019. Il n’a alors que neuf mois pour préparer son parti à l’élection fédérale du 21 octobre 2019. Le nouveau chef y révèle au Québec ses talents d’orateur et sa vision d’une politique de propositions constructives qui contribueront à faire tripler le nombre de députés bloquistes élus à la Chambre des communes. Il gagne son pari dans la circonscription de Belœil—Chambly dont il devient le député. Son approche est simple : si c’est bon pour le Québec, le Bloc appuie; si c’est mauvais pour le Québec, le Bloc combat.

Sous sa gouverne, le Bloc Québécois a eu comme priorité les aînés, l’économie des régions, la protection de la langue française, le soutien du personnel soignant et le financement des soins de santé au Québec, l’agriculture, l’environnement et le respect des choix et des lois de l’Assemblée nationale.